Mon second manuscrit est en route...

Cette fois, c'est décidé, j'envoie en masse mon nouveau manuscrit. Ridicule d'attendre deux mois une réponse négative, d'attendre encore quinze jours pour récupérer son manuscrit, puis renvoyer à un autre éditeur, puis attendre, puis... NON ! Je sélectionne 21 éditeurs et je poste. Mon manuscrit se promène dans la nature depuis le dix novembre 2006. Au bout de quatre jours, j'ai eu le retour à l'envoyeur des éditions climats, au moins c'est clair et net, ils n'ont pas ouvert l'enveloppe... Gr gr gr, ils ne savent pas ce qu'ils perdent ... Grasset aussi m'a déjà renvoyée, très bien, ne perdons pas notre temps. Il faut de la patience mais surtout de l'abnégation. Peu de chance d'attirer dans ses filets un gros éditeur, de nous, ils n'en ont que faire, mais il faut envoyer pour la forme et puis parce qu'on ne sait jamais...Ne pas perdre de vue, que même sélectionné par un éditeur, on vendra peu.

Quelques conseils pour réduire le coût des envois :

  • faire protéger son oeuvre par la société des gens de lettres, il en coûte 10 euros si on le fait en ligne.
  • Acheter des enveloppes "armées" très solides dans un magasin de matériel de bureau, elles sont vendues par vingt à un prix honnête.
  • Se passer du recommandé, et envoyer en tarif lettre, trois euros soixante l'enveloppe pour un manuscrit de 134 pages.
  • Etre patient, les premières réponses arrivent en général au bout de deux mois.

Différents cas se produisent :

  • Votre enveloppe revient intacte dans les 48 heures.
  • Votre manuscrit revient très vite avec une lettre de refus type.
  • Votre manuscrit revient très lentement avec une lettre de refus type. (au bout d'un silence de trois mois, téléphonez car on vous a souvent oublié dans une pile)
  • Vous bénéficiez d'une réponse personnalisée, que ce soit une critique positive ou négative.